Feb 20, 2017

[Cameroun] Une vie de boy.


La quatrième de couverture.
Un jeune Noir élevé par un Père Blanc a pris, à l'instar de son maître, l'habitude de tenir un journal. Dès lors, il enregistre tout ce qui se passe dans le milieu des colons où, malgré lui, à la mort du Père Blanc, il est devenu le « boy » de l'administrateur des colonies, le « commandant » de l'endroit. Rien ne lui échappe. Il découvre deux mondes nouveaux, foncièrement différents, aveuglés par leurs préjugés, et amenés à coexister : celui du Quartier Noir, un village pauvre dans la ville, celui de la Résidence, une ville opulente, la ville blanche. Mêlé à la vie de tous, il rapporte les actes et les conversations de ses maîtres et de leurs amis, les jugements de ses camarades domestiques à la Résidence, les drames et les passions des uns et des autres.

Avis.
On découvre Toundi, un jeune garçon qui va suivre un père Blanc pour échapper à son père. Une fois, le père Gilbert mort, le jeune garçon va devenir le boy d'un autre homme et va être confronté à deux visions du monde.

Je pensais vraiment que ce livre allait me plaire mais j'ai été un peu déçue. L'histoire est très bien écrite : on s'attaque beaucoup au personnage principal, qui nous raconte l'opposition entre ces deux mondes. Néanmoins, la fin aurait peut-être mérité plus de détails : elle est un peu vague et trop rapide.

Ferdinand Oyono / Pocket / 2006 / 185 pages.

No comments :

Post a Comment