Nov 7, 2016

[France] Qui en veut au marquis de Sade ?


La quatrième de couverture.
L'été 1789 est une époque bénie pour les assassins. A dix-huit ans, Laure de Sade tente de survivre aux bouleversements qui agitent Paris, mais aussi de démanteler un trafic de pierres précieuses en montgolfière, d'arrêter un tueur démoniaque déguisé en arlequin... Au même moment, son père, le marquis, la contraint à le faire faire évader de la Bastille.

A la manière d'un Sherlock Holmes en jupons qui lutterait contre Jack l'Eventreur, Laure de Sade devient, bien malgré elle, une héroïne sous la Révolution.


Extrait.
« Ça n'a pas marché. Il était horrifié de ce qu'il entendait. Une intrusion ! Une machination ! Une évasion ! Et maintenant nous étions dans les ennuis jusqu'au coup ! Et je réclamais son aide ! J'étais une vraie pourvoyeuse de tracas ! Il m'a conseillé de publier une affichette dans la presse : « Vous ne savez pas comment pimenter votre vie ? Adressez-vous à Laure de Sade ! Problèmes et catastrophes en tous genres ! Menaces quotidiennes sur votre vie et autres réjouissances ! ».

Avis.
J'ai rencontré ce livre sur Livraddict et le résumé ainsi que le titre m'attirait beaucoup. Une référence à Sade, je prends toujours.

On rencontre Laure de Sade, fille du Divin Marquis, qui rend visite à ce dernier à la Bastille et qui ne sait pas du tout pourquoi on a enfermé un homme aussi droit et aussi vertueux que son père. Sur le chemin d'une de ses visites, elle est entraînée dans une affaire de meurtres, malgré elle.

J'ai beaucoup aimé le fait que l'histoire soit sous la forme du journal de Laure de Sade, cela nous permet d'avoir les événements et les sentiments de cette jeune demoiselle en parallèle. Un des points positifs est la présence de l'humour à travers les réflexions intérieures de Laure et surtout, le fait qu'elle croit que son père est un modèle de vertu (évidemment avec Les 120 Journées de Sodome).

Pour les personnages, j'ai bien aimé Gédéon : un valet complètement voyou qui doit suivre Laure et qui n'hésite pas un instant à lui fausser compagnie et à la laisser avec encore plus d'ennuis.
J'ai bien aimé Laure de Sade, elle est vraiment en avance sur son époque : une jeune fille qui enquête sur des meurtres à l'aube de la Révolution, ce n'était ni habituel ni naturel.
En fait, mon seul souci a été avec un personnage plus ou moins secondaire : les quelques présences du marquis de Sade. Comme il est présenté dans ce livre, il a plus l'air d'un petit voyou qu'autre chose et cela m'a un peu déçu.

Concernant le style de l'auteur, j'ai bien accroché : le roman se lit facilement, sans encombres. L'intrigue m'a bien plu : elle est bien mise en place ; néanmoins, à la fin, on accélère sans savoir pourquoi et tout s'enchaîne beaucoup trop rapidement (ce qui est un peu dommage : j'aurai préféré avoir 100 pages de plus à lire).

En somme, ce roman est très plaisant et m'a permis de ne pas tomber dans une panne de lecture dès le début des cours pour la fac que j'ai failli avoir avec Scarron et son Roman comique. Peut-être que je lirai un autre roman de Frédéric Lenormand.

Frédéric Lenormand / J'ai lu / J'ai lu / 2015 / 285 pages.

1 comment :

  1. Le résumé m'intéresse beaucoup et ton avis me donne bien envie de le lire. Découvrir un contemporain sur la vie fictionnelle de la fille de Sade, ça peut vraiment m'intéresser !

    ReplyDelete