Oct 11, 2015

[France] Les Proies - Dans le harem de Kadhafi.


La quatrième de couverture.
Soraya, une fille d'à peine 15 ans repérée par Mouammar Kadhafi et enlevé dès le lendemain pour devenir, avec d'autres, son esclave sexuelle. Séquestrée plusieurs années, elle avait été battue, violée, exposée à toutes les perversions d'un tyran obsédé par le sexe. Il lui avait volé sa virginité et sa jeunesse, lui interdisant ainsi tout avenir respectable dans la société libyenne. Après l'avoir pleurée et plainte, sa famille la considérait désormais comme une traînée, irrécupérable.

Une vie brisée. Une seule ? Non, des centaines, sans doute. Les Proies, déjà traduit dans une quinzaine de langues, nous plonge dans les coulisses d'une dictature, dans les profondeurs d'un système esclavagiste terrifiant, aux complicités multiples, entre corruption, terreur, viols, crime

Avis.
Ce livre, je l'ai acheté , il y a un an au moins sur les conseils d'une cliente chez France Loisirs : je cherchais un livre parmi les nouveautés et elle m'a dit que Les Proies était un livre qu'elle avait beaucoup apprécié.

Ce livre est divisé en deux parties. La première est l'histoire de Soraya telle qu'elle l'a vécu et la seconde est l'enquête mené par Annick Cojean pour étayer ces propos.

Le récit de la vie de Soraya à Bab al-Azizia est bouleversant. Après avoir été repérée par Kadhafi, elle va devenir une de ses prisonnières et elle sera violée, battue et humiliée de telles façons que c'est inimaginable. Malgré tout cela, elle ne voudra qu'une chose : s'en aller de cet endroit où tous les tabous sont commis. Dans cette première partie, on suit les traces de Soraya de ses quinze ans à ses vingt-deux ans.

La deuxième partie nous présente l'enquête que l'auteur a mené en Libye, toujours sur les traces des endroits où a été  Soraya et des personnes qu'elle a cotoyé (ses parents, le personnel de l'école) ; il y a également d'autres courts témoignages de femmes qui ont vécu les mêmes horreurs que Soraya.

"Elle secouait la tête d'un air désepéré. "Quand j'ai vu le cadavre de Kadhafi exposé à la foule, j'ai eu un bref plaisir. Puis dans la bouche, j'ai senti un sale goût. J'aurais voulu qu'il vive. Qu'il soit capturé et jugé par un tribunal international. Je voulais lui demander des comptes.""

Ce livre m'a énormément bouleversé et j'ai appris comment les gens vivaient en Libye.

Annick Cojean / Le livre de Poche / 2013 / 299 pages.

3 comments :

  1. Ton avis m'intrigue bcp sur cette histoire que je ne connaissais pas du tout !

    ReplyDelete
    Replies
    1. Moi aussi, au début, je ne connaissais rien de la Libye. Mais on en apprend beaucoup dans ce livre.

      Delete
  2. Il me tente bien mais je ne le lirai pas pour le moment....

    ReplyDelete