Jun 13, 2015

[France] Lorenzaccio.


La quatrième de couverture.
Dans la Florence des Médicis, le jeune Lorenzo projette en secret l'assassinat de son cousin, le tyran Alexandre. Tentative désespérée de changer le cours de l'Histoire en faisant triompher la cause républicaine ? Ou oeuvre d'un individu d'exception, désireux de laisser son nom à la postérité ? Sous le masque de ce personnage "glissant comme une anguille", double de Brutus l'Ancien comme de Hamlet, se laisse entrevoir, de loin en loin, le moi déchiré de l'auteur, enfant du siècle. Entre cynisme et idéalisme, débauche et héroïsme, la figure énigmatique de celui que l'on surnomme Lorenzaccio a inspiré à Musset ce chef-d'oeuvre du drame romantique.

Avis.
Ce livre a été acheté pour le cours de littérature en terminale, qui m'a également fait avoir mon bac au rattrapage..

A travers cette pièce de théâtre historique, Alfred de Musset nous raconte comment Lorenzo a préparé l'assassinat de son cousin, Alexandre. Le contexte de l'histoire, l'histoire de fond et même les écrits dont c'est inspiré Musset m'ont plu ; mais pas la pièce de théâtre. Les personnages ne sont pas attachants, même quand Lorenzo "s'évanouit" à la vue d'un épée. Quand à la pièce en elle-même, déjà je ne l'ai pas trouvé simple à la lecture mais en plus, elle mêle trois intrigue en une, et ça, même au lycée, je n'ai pas apprécié.

Je n'ai pas grand-chose de plus à dire sur cette pièce injouable.

Alfred de Musset / Gallimard / GF-Flammarion / 2008 / 218 pages.

2 comments :

  1. Un classique que je n'ai jamais eu envie de découvrir avec ce que j'en ai entendu plus ton avis !

    ReplyDelete
  2. J'ai adoré cette pièce de théâtre!
    Liseuse66

    ReplyDelete