Feb 9, 2015

[Royaume-Uni] Cinquante nuances de Grey.


La quatrième de couverture.
Romantique, libérateur et totalement addictif, ce roman vous obsédera, vous possédera et vous marquera à jamais.
Lorsqu'Anastasia Steel, étudiante en littérature, interviewe le richissime jeune chef d'entreprise Christian Grey, elle le trouve très séduisant mais profondément intimidant. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l'oublier – jusqu'à ce qu'il débarque dans le magasin où elle travaille et l'invite à un rendez-vous en tête-à-tête.
Naïve et innocente, Ana ne se reconnaît pas dans son désir pou cet homme. Quand il la prévient de garder ses distances, cela ne fait que raviver son trouble.
Mais Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler. Lorsqu'ils entament une liaison passionnée, Ana découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets...

Avis.
Tout d'abord, avant de commencer ma lecture, j'ai remarqué un élément de la quatrième de couverture qui ne me plaît pas vraiment : soit disant Ana va rencontrer Christian Grey pour son travail mais dans le résumé, j'ai eu l'impression qu'elle y allait d'abord pour « coucher avec lui ». Donc, je suis encore plus sceptique pour ma lecture.

Au terme de ma lecture, j'ai trouvé l'héroïne assez « idiote », voire bête : quand Ana découvre le secret de Christian, je trouve que ses pensées (donc, la narration) font anciennes : pur moi, quand je trouve des réflexions comme « il aime faire mal aux femmes » et qu'après, elle soit « consternée », je peux les accepter quand on est dans un roman où l'histoire se passe avant la Révolution mais que ce soit dans un livre du XXIè siècle, je ne peux pas ; j'ai l'impression qu'Ana ne vit pas dans le monde actuel (comme si elle n'avait jamais entendu parlé de sadomasochisme).
Ensuite, on remarque bien le schéma que prend Chritian quand il cherche à « dominer » la personne qu'il a en face de lui : il y a toujours le même ton quand il est sur le point d'être le Dominant.

La quatrième de couverture écrit que ce livre est romantique. Romantique ? Pas du tout ! Vulgaire ? Oh que oui ! C'est un livre que je ne classerai jamais dans le registre de l'érotisme ou dans la romance : quand on dit qu'un livre est romantique, il y a un certain vocabulaire à ne pas utiliser (comme « baiser » à tous les coins de pages ou « défoncer »). Pour moi, ce livre n'est que de la vulgarité : les scènes où Christian et Ana sont ensembles devraient être plus « poétique » pour être considérées et lues comme de la littérature.

Enfin, je ne comprends pas vraiment pourquoi il y a deux autres tomes, la fin du premier aurait largement suffi ; après, j'ai trouvé la fin très moyennement écrite mais elle est « bien menée » pour terminer définitivement cette histoire qui n'en est pas une.

E.L. James / J-C Lattès / Le livre de Poche / 2014 / 666 pages.

1 comment :

  1. Il faut vraiment que je le sorte de ma PAL :D

    ReplyDelete