May 18, 2017

[France] Dom Juan.


La quatrième de couverture.
Comme Le Tartuffe un an plus tôt, en 1664, Dom Juan déchaîne le scandale et soulève les passions. Molière a déjà ridiculisé la société de son temps, précieux, marquis, médecins, dévots. Le personnage légendaire de Dom Juan, figure exemplaire de l'impiété et de l'athéisme, lui offre un sujet plus dangereux encore. Ce grand seigneur est le diable en personne. Il blasphème, méprise ses créanciers, étincelle d'esprits et de méchanceté. Il séduit mille femmes, nobles ou paysannes, pour les humilier après. A ses côtés, son valet, Sganarelle, est terrorisé par son insolence, son aisance, son cynisme.
Aujourd'hui encore, le génie et le miracle de Molière, dont la voix s'élève chaque soir dans tous les théâtres du monde, nous fait rire et frémir.

Avis.
La première fois que j'ai lu cette pièce de théâtre, c'était pour le cours de français au lycée : on avait plusieurs passages de ce petit livre pour le bac.

J'avais envie de relire cette pièce parce que, en cours, on passe souvent sur les œuvres rapidement. Et j'ai beaucoup aimé !
J'ai beaucoup aimé le personnage de Dom Juan à travers sa fuite après son mariage. C'est un homme qui se laisse vivre au gré de ses envies : c'est vrai que, dans la vie de tous les jours, il serait sans aucun doute à tuer. Néanmoins, je n'ai pas apprécié Sganarelle mais je ne l'ai pas détesté non plus.

Dans tous les cas, c'est une bonne pièce de théâtre qu'il faut avoir lu au moins une fois !

Molière / Pocket / Pocket / 2005 / 127 pages.

3 comments :

  1. J'ai bien aimé mais sans plus..
    Liseuse66

    ReplyDelete
  2. Celui-là par contre, c'est un classique et je compte bien le lire.

    ReplyDelete
  3. Un classique que j'aimerai bcp lire :D

    ReplyDelete