Apr 13, 2017

[Angleterre] La maison biscornue.


La quatrième de couverture.
Une étrange famille habite cette maison biscornue. Sous la domination d'un aïeul tyrannique - mais adoré - d'origine levantine : deux fils, deux belles-filles, trois petits-enfants, une vieille tante... Il y a aussi la toute jeune seconde épouse du grand-père et le précepteur qui pourrait bien être son amant... Qui donc a tué le grand-père ?
La seule femme qui semble avoir une idée bien précise là-dessus c'est Joséphine, douze ans. Joséphine a des idées sur tout. Y compris sur l'art dramatique, les motivations des criminels et l'art d'empoisonner les gens. C'est un petit monstre sympathique.
Il faut être très attentif aux petits monstres.

Avis.
Après cette lecture, je ne regrette pas de ne pas avoir acheté tous les livres d'Agatha Christie.

J'ai trouvé l'histoire trop longue à venir, elle est peu entraînant ; l'intrigue n'est pas grandiose ; l'ambiance du huis-clos ne m'a pas séduite. De plus, je n'ai pas complètement compris cette histoire.
Pour le personnage de Charles, d'accord, il est le narrateur mais il est plus que passif : il ne fait que regarder et n'aide pas dans l'enquête alors qu'il souhaite savoir le meurtrier du grand-père. Les autres personnages sont tous autant sans saveur que Charles.
L'auteure n'a pas su m'entraîner dans son histoire avec son écriture. Dommage ! Je vais me cantonner à Hercule Poirot avec David Suchet.

Agatha Christie / Edition du Masque / 1982 / 189 pages.

No comments :

Post a Comment