Jan 12, 2017

[France] La Conquête de Plassans.


La quatrième de couverture.
« Elle sanglotait. L'abbé Faujas avait redressé sa haute taille, il s'approchait de Marthe, laissa tomber sur elle son mépris de la femme.
-Ah ! Misérable chair ! Dit-il. Je comptait que vous seriez raisonnable, que jamais vous n'en viendriez à cette honte de dire haut ces ordures... Oui, c'est l'éternelle lutte du mal contre les volontés fortes. Vous êtes la tentation d'en bas, la lâcheté, la chute finale. Le prêtre n'a pas d'autre adversaire que vous, et l'on devrait vous chasser des églises, comme impures et maudites.
-Je vous aime, Ovide, balbutia-t-elle encore ; je vous aime, secourez-moi. »

Avis.
Pour ce quatrième tome des Rougon-Macquart, j'ai eu un peu de mal car on est en plein dans la politique mêlée à la religion et ce n'est pas un sujet que j'affectionne. J'ai trouvé le début vraiment très long (plus que dans les autres romans de l'auteur). Le mélange politique-religion est horrible : je n'ai pas apprécié ma lecture à cause de cela.
Heureusement que pour compenser, j'adore la plume de l'auteur et ses descriptions (qui sont étonnement rare dans ce tome 4).

Je continue tout de même mon exploration du Paris du XIXè siècle avec le tome suivant.

Emile Zola / Folio / 1991 / 417 pages.

No comments :

Post a Comment