Dec 12, 2016

[République Tchèque] La Métamorphose, suivi de Dans la colonie pénitentiaire.


La quatrième de couverture.
« Et si je redormais encore un peu et oublais toutes ces sottises ? »

Lorsque Gregor Samsa s'éveille un matin, après une nuit agitée, il doit se rendre à l'évidence : il est bel et bien métamorphosé. Doté d'une épaisse carapace d'où s'échappent de pitoyables petites pattes. Lugubre plaisanterie ? Hélas !
Plutôt une ultime défense contre ceux qui, certes, ne sont pas des monstres, mais de vulgaires parasites. Les siens, en somme – père, mère, sœur –, dont l'ambition est de l'éliminer après avoir contribué à l'étouffer.

Dans la seconde nouvelle, l'expérimentation se fait en direct : un soldat est le jouet d'une machine infernale.

Avis.
La Métamorphose est la première partie de ce petit livre. Comment dire... ? Cette histoire est bizarre, glauque, et tout autre adjectif ressemblant.
On découvre Gregor qui un matin se retrouve transformé en insecte (d'ailleurs, on ne sait pas lequel), qui essaye de se lever de son lit.

Dans la colonie pénitentiaire est une histoire assez cruelle : elle nous parle d'une espèce de machine à tuer, qui représente le progrès et l'avancée scientifique. La personne condamnée ne va pas mourir tout de suite, elle va être torturée et tout est régit par le hasard.

Je ne sais pas trop quoi penser de ces deux textes : le premier m'a donné l'impression d'observer un insecte à la loupe pendant un long moment et le deuxième est atroce.

Kafka / Librio / Librio / 2004 / 96 pages.

No comments :

Post a Comment