Nov 17, 2016

[France] Je jure au marquis de Sade, mon amant, de n'être jamais qu'à lui...


La quatrième de couverture.
Cet ouvrage met en lumière l'un des aspects les plus scandaleux et les plus mystérieux de la vie du marquis de Sade : sa liaison avec sa jeune belle-sœur, Anne Prospère de Launay, âgée de dix-sept ans et chanoinesse bénédictine.
Après de longues recherches, Maurice Lever a découvert, enfouies dans les archives familiales, les lettres échangées entre les deux amants. Liaison scandaleuse, orageuse, où se jouent les aspirations du marquis à la rédemption par l'amour. Espoir brisé par sa propre infidélité, que la jeune femme ne pourra pardonner et qui entraînera la rupture définitive. On trouvera également ici six lettres du marquis à sa femme.

Avis.
Au sortir de ma lecture, j'ai été surprise, de façon très positive. Après, des romans qui nous parlent de relations amoureuses et plus si affinités, je ne m’attendais pas à être complètement séduite par ces lettres.
On reconnaît très bien la plume de Sade pour sa poésie mais jamais, on a la présence de propos immoraux. Il y a une simplicité dans ses lettres qu'on pourrait se demander si c'est vraiment lui qui les a écrit.
En plus des lettres à sa belle-sœur, il y a des lettres adressées à sa femme et qui sont dans la même simplicité que les premières.
Le marquis de Sade m'a appris à être sur mes gardes quand je m'aventure dans un de ces livres mais avec celui-ci, je m'y plonge sans précaution. C'est un très bel ouvrage.

Sade / Le livre de Poche / 2011 / 124 pages.

No comments :

Post a Comment