Jan 31, 2016

[France] La Curée.


La quatrième de couverture.
A la fin d'une chasse, pendant la curée, les chiens dévorent les entrailles de la bête tuée. Pour le jeune Zola qui déteste son époque, c'est le coeur de Paris, entaillé par les larges avenues de Napoléon III, que des spéculateurs véreux s'arrachent. Ce deuxième volume des Rougon-Macquart, histoire naturelle et sociale d'une famille sous le Second Empire, est l'un des plus violents. Zola ne pardonne pas ces fortunes rapides qui inondent les allées du Bois d'attelages élégants, de toilettes de Worms et de bijoux éclatants. Aristide Saccard a réussi. Mais tout s'est dénaturé autour de lui : son épouse, Renée, la femme qui se conduit en homme, si belle et désœuvrée, son fils, Maxime, l'amant efféminé de sa belle-mère. On accusa Zola d'obscénité. Il répliqua "Une société n'est forte que lorsqu'elle met la vérité sous la grande lumière du soleil".

Avis.
Dans ce second tome, Zola nous présente mieux la ligné Rougon, en nous montrant l'ascension d'Aristide à Paris. Il va également nous décrire dans toute sa splendeur la bourgeoisie de la capitale, avec sa luxure, sa débauche et tout ce qui va avec.

Je n'ai pas accroché à un personnage en particulier, il n'y en a aucun qui est ressortie par rapport à d'autres. Néanmoins, les descriptions sont plus belles que dans le premier tome. A travers ces descriptions, on découvre des personnages remplis d'avidité et les modifications géographiques de Paris.

Le second tome m'a beaucoup moins plu, les scènes d'incestes sont d'un ridicule, pas de quoi choqué quelqu'un. J'espère que Le Ventre de Paris rattrapera cette lecture.

Emile Zola / Fasquelle / Cercle du bibliophile / 413 pages.

2 comments :

  1. J'ai vraiment détesté ce livre, c'est dingue parce que j'aime beaucoup Zola, mais tout cet univers économique m'a écrasée et je n'ai pas pu me reporter sur un autre aspect. J'espère que tu aimeras Le Ventre de Paris, je le trouve très bien :)

    ReplyDelete
    Replies
    1. Moi aussi, je suis fan de Zola et l'économie, ce n'est pas mon truc.. Mais Le Ventre de Paris m'attend sagement depuis quelques temps et je compte bien le "dévorer" !!

      Delete