Feb 28, 2015

[Etats-Unis] J'étais sa petite prisonnière.


La quatrième de couverture.
Jane n'a que quatre ans quand son cauchemar débute. Son beau-père, un homme violent et terrifiant, commence à abuser d'elle. Viols, coups, sadisme psychologique deviennent le quotidien de la fillette. Sans que sa mère intervienne.
Elle grandit en restant prisonnière d'une véritable maison des horreurs. Dans le voisinage, tout le monde devine ce qui se passe, mais personne ne dit rien, par lâcheté et par peur. Pour Jane, le cauchemar va durer... 17 ans !
Jusqu'au jour où elle trouve enfin le courage de s'enfuir et de dénoncer son bourreau. La vie de Jane peut enfin commencer.

Avis.
C'est une histoire très émouvante, elle transmet des émotions intenses. Jane est très attachante, c'est horrible de penser à tout ce qu'elle a vécu, on a vraiment de la peine pour elle. On remarque quelle est l'attitude des gens dans une situation pareille : les personnes qui ont vraiment peur du bourreau et ceux qui savent mais qui ne font rien simplement pour faire plus de mal à Jane. J'ai adoré lire ce livre, j'ai versé pas mal de larmes en le lisant. Il nous fait bien réfléchir sur le comportement des bourreaux et des personnes qui les côtoient.
Les passages qui sont les plus émouvants sont ceux où Jane tente de s'opposer à son beau-père et celui où elle trouve le courage de le dénoncer. Un livre à lire absolument !

Jane Elliott / City Editions / 2012 / 267 pages.

1 comment :