Jul 6, 2017

[Etats-Unis] Le Joyau, tome 3 : La clé noire.


La quatrième de couverture.
Cela fait trop longtemps que Violet et les habitants des anneaux extérieurs de la Cité solitaire sont soumis au moindre caprice de la noblesse du Joyau. La société secrète connue sous le nom de la Clé Noire s’apprête à lancer l'offensive pour renverser cs dirigeants cruels et corrompus.
Violet a conscience du rôle cruciale qu'elle doit jouer dans cette révolte, mais c'est une raison encore plus personnelle qui la pousse à s'engager corps et âme pour la cause : la Duchesse du Lac a enlevé sa petite sœur Hazel...
Après avoir eu tant de mal à s'échapper du Joyau, Violet devra tout risquer pour s'y introduire à nouveau, sauver sa sœur, mais aussi l'avenir de la Cité solitaire...

Avis.
Tout d'abord, j'ai eu un peu de mal à me remettre dans le contexte car cela fait bien une année que j'ai lu le tome précédent. Mais, mes souvenirs de l'histoire me sont vite revenus.

Dès les premières pages du roman, j'ai vu Violet comme quelqu'un d'égoïste : elle pense presque seulement à sa sœur et pas au reste du monde. De plus, même avec le grand rôle qu'elle doit jouer, le fait qu'elle se prenne pour le chef et qu'elle prenne de très mauvaise décisions m'insupportent vraiment.
Cependant, comme dans les autres tomes, le personnage d'Ash m'a bien plu : il subit beaucoup à cause de l'étiquette que le Joyau lui a mis sur le dos après sa fuite. Néanmoins, il fait qu'il agisse comme bon lui semble est plutôt bien venu.
Mon autre personnage préféré est Lucien. Il m'a fait de la peine car quand je pense à ce qui lui arrive, c'est triste qu'il ne puisse pas savoir si ce qu'il a préparé pendant tant d'années à réussi ou pas. Mais c'est grâce à Lucien et à son attention que Violet et les autres protectrices ont pu devenir ce qu'elles sont.
Enfin, j'ai une petite pensée au couple Raven-Garnet à la toute fin.

Au début, le rythme est trop lent. Malheureusement, il le restera durant tout le roman. C'est vraiment dommage pour un tome qui est censé finir l'histoire.

Le coup de grâce est la fin. L'auteure nous laisse carrément sur notre faim : j'aurai bien aimé savoir (peut-être dans un épilogue) comment tous allaient se reconstruire après cette Révolution. Et voir Ash les mains dans les légumes dans sa ferme !

Amy Ewing / Robert Laffont / R / 2016 / 386 pages.

1 comment :

  1. C'est bien une série sur laquelle j'ai quelques réserves :/

    ReplyDelete