Jul 1, 2016

[Chine] Dans la main de Bouddha.


La quatrième de couverture.
Dans la main de Bouddha est l'histoire d'une femme au destin exceptionnel. Après le succès du Palanquin des larmes, Chow Ching Lie reprend son récit là où elle l'avait interrompu. Venue en France pour devenir pianiste, elle est déchirée entre sa passion pour la musique et le devoir d'assumer la survie de sa famille. Elle se battra avec une force de caractère hors du commun.
Dans cette saga qui relie cinq générations, entre misère et fortune, entre Orient et Occident, l'auteur porte un regard unique sur les soubresauts de la Chine d'hier et d'aujourd'hui. Elle raconte comment, de guerres en persécutions, les siens ont surmontés l'horreur et réappris l'espoir. Chaque chapitre déroule une galerie de portraits bigarrés dont les histoires croisées laissent une trace vibrante dans notre mémoire. Au-delà des anecdotes et des légendes, des histoires d'amour et des drames, ce nouveau livre de Chow Ching Lie retrace sa conquête d'une sérénité lumineuse, qu'elle peut transmettre à ses lecteurs.

Extrait.
"Le succès du Palanquin des Larmes ne se dément pas. Le livre est traduit dans une vingtaine de langues, y compris le chinois. Il suscite dans mon pays un immense intérêt et devient un best-seller en quelques semaines. Pourtant, il y est bientôt interdit. La raison de cette condamnation ? Elle tient en trois mots : cupidité, corruption et cruauté, trois vices universels, qui malheureusement sont fort répandues en Chine."

Avis.
Dès l'introduction d'Isabelle Garnier, j'ai eu les larmes au bord des yeux en prenant de nouveau conscience des conditions dans lesquelles sa famille et elle vivaient.
Avec ce second roman, on apprend toujours de nouvelles choses sur la Chine, comme comment les dirigeants contrôlaient les gens. C'est bien entendu toujours un plaisir de lire les livres de Chow Ching Lie. Cependant, ce roman est moins "émouvant" que le premier : déjà parce que j'ai trouvé qu'il y avait moins de description que dans le premier tome ; il y a plus de faits et moins de "bla-bla".
Ensuite, je trouve que ce livre nous fait réfléchir sur comment l'armée chinoise traitait le peuple chinois : c'est tout simplement abominable.
C'est donc un livre plein d'émotion qui restera longtemps dans ma mémoire.

Chow Ching Lie / Presse de la Renaissance / 2011 / 316 pages.

3 comments :

  1. Tu me donnes bien envie de le découvrir, je l note ! :)

    ReplyDelete
  2. Juste le titre ne me donne pas très envie malgré ta bonne critique ^^

    ReplyDelete
  3. Il ne me tente pas....
    Liseuse66

    ReplyDelete